Le saviez-vous ?

 

 

 

Pourquoi le poisson clown et l'anémone de mer sont inséparables ?

 

 

 

Le Poisson clown et l’Anémone de mer se rendent mutuellement service.

L’anémone de mer sert de refuge aux poissons clowns et le protège des prédateurs.

Il est le seul poisson connu à pouvoir vivre parmi les tentacules de l’anémone.

Grâce a ses écailles recouvertes de mucus, il est protégé contre son venin.

En échange, le poisson clown nettoie les tentacules des parasites et des restes de repas de l'anémone de mer.

Comme l’anémone, les coraux vivent en harmonie avec des algues microscopiques

Cette symbiose permet la formation des récifs coralliens, ou de nombreuses autres espèces cohabitent !

 

 

 

Est-il vrai que le dauphin ne dort jamais ?

 

 

 

 

La réponse est = OUI & NON !

On vous explique la nuance : Le dauphin étant un mammifère, il doit remonter souvent à la surface pour respirer un nouvel air.

Pendant sa phase de sommeil, le dauphin doit rester en partie actif pour pouvoir aller respirer.

La moitié de son cerveau dort, et l'autre est éveillée.

Il est presque immobile ou nage lentement, parfois en cercle sous l'eau.

Le bébé dauphin doit apprendre à dormir en nageant, mais cela n'est pas facile !

La maman ne dort pas beaucoup pour le surveiller.

 

 

Qui a le plus gros cerveau ?

 

 

 

C'est le cachalot dont le poids moyen du cerveau chez l'adulte est de 7,8 kg ouvant atteindre 9kg.

C'est le cerveau le plus lourd du règne animal.

En comparaison, celui d'un plongeur adulte est de l'ordre de 1,4 kg.

Sa tête referme aussi l'organe du spermaceti, ou blanc de baleine, une graisse liquide qui peut atteindre les 5 tonnes.

Il joue un rôle dans le sonar du cachalot mais aussi un rôle de ballast.

 

 

Flottabilité chez les poissons

 

 

 

Les poissons sont équipés d'une bouée que l'on appelle "vessie natatoire".

Cette poche est située au-dessus de l'intestin.

Ainsi, pour monter il la gonflent en avalant des gaz dissous dans l'eau et pour descendre il la vide en recrachant des gaz !

Mais Tous non pas la chance d'en posséder une !

Les requins sont obligés de nager en permanence pour ne pas couler !

 

 

Qu'est-ce que l'on ne fera pas pour Notre Animal de Compagnie !!!

 

 

 

Les requins pondent-ils des oeufs ?

 

 

 

La réponse est : OUI & NON

Ils existent 3 modes de reproduction chez les requins :

 

* Les requins ovipares pondent des œufs qu’ils peuvent accrocher à certains organismes marins comme les gorgones ou glisser dans des crevasses à l’abri de prédateurs.

   L’incubation des jeunes requins qui ne bénéficient d’aucune protection parentale dure entre 9 mois et 12 mois. Cas de la Rousette.

 

* Les requins vivipares ont un mode de reproduction assez similaire à celui des mammifères.

   Les petits grandissent dans le ventre de leur mère à laquelle ils sont reliés par un cordon qui leur assure leur apport journalier en nourriture. Cas du Requin-Marteau et Requin Gris.

 

* Les requins ovovivipares ont un mode de reproduction intermédiaire.

   Les petits grandissent dans le ventre de leur mère, mais ne sont pourtant pas reliés, et tirent leurs réserves nutritives d’un sac vitellin, sorte de garde-manger portatif individuel dans        lequel il puise la totalité des nutriments nécessaires aux premiers mois de sa croissance in utero.

   Pour simplifier c’est un peu comme si la mère pondait des œufs à l’intérieur même de son ventre. Cas du Requin-Tigre, Grand Requin Blanc et Requin-Renard.

 

 

 

La rascasse volante possède un super-pouvoir !

 

 

 

La Rascasse-volante qui peuple les eaux tropicales, notamment la mer Rouge, est un poisson qui chasse la nuit, et possède un super-pouvoir .........

Pour chasser, la rascasse utilise ses grandes nageoires pectorales qu'elle va écarter au maximum pour ensuite les rabattre autour de ses proies. 

Elle forme ainsi une sorte d’enceinte autour de sa gueule.

En ouvrant cette dernière rapidement, elle crée une dépression qui lui permet d’aspirer ses proies.

La vitesse d'aspiration est ultra rapide, de l'ordre du millième de seconde, une rapidité impressionnante !

 

 

 

Comment les Raies Pastenagues chassent-elles ?

 

 

 

 

Les Raies Pastenagues possèdent un sens unique !

Très présentes en mer Rouge, et facilement reconnaissables avec leurs différentes tâches, les raies pastenagues sont dotées d'un sens unique dont peu le possède dans le règne animal.

Comme les requins, les raies pastenagues sont capables de détecter les champs électromagnétiques produits par les êtres vivants.

Cette capacité d’électro-réception est rendue possible grâce à des organes sensoriels appelés « Ampoules de Lorenzini ».

Il s’agit d’un canal rempli d’une gelée électro-conductrice, dont le fond est pourvu d’une multitude de cellules électro-réceptrices.

Ces signaux électriques sont produits par la contraction des muscles, et chaque mouvement musculaire peut ainsi être décelé par les raies.

En se déplaçant sur le sable, comme un détecteur de métaux, l’animal peut même repérer le simple battement du cœur d’une proie, à condition de passer assez près.

Ces organes sont également capables de détecter les gradients de température et pourraient ainsi servir à la navigation.

 

 

 

Le Tétrodon Masqué possède une toxine mortelle !

 

 

 

Le Tétrodon Masqué est une espèce endémique de la mer Rouge.

Il est reconnaissable à son corps gris clair tacheté de gris foncé et brun, et surtout il a comme un masque noir autour des yeux, souvent surnommé le " Zorro des Mers " !

Les tétrodons vivent près des fonds sableux ou posés sur les récifs coralliens.

Ils se nourrissent d'algues, coraux et petits mollusques.

La particularité des tétrodons, est qu'ils possèdent dans leur foie et leurs intestins, une toxine mortelle : la tétrodotoxine, qui est une neurotoxine puissante produite par des bactéries.

Cette toxine est également présente chez le poisson japonais le Fugu.

De ce fait, les tétrodons ne craignent pas les prédateurs et même en cas de menace, ils se gonflent d'eau afin de les faire fuir.

 

 

 

Comment faire la différence entre le Poisson Pierre et le Poisson Scorpion ?

 

 

Deux poissons qui se ressemblent et pourtant différents, nous allons vous donner les astuces pour savoir lequel est lequel ... 

Le Poisson-Scorpion, bien souvent appelé " faux poisson pierre ", vit souvent de façon statique, sur les coraux ou bien au sol sur le sable, dans des cavités.

        Il peut arborer plusieurs couleurs allant du rouge, rose, brun, crème, au vert voir même violet ou blanc, lui permettant de se fondre dans le décor.

        Ses nageoires pectorales sont pourvues de venin à chaque extrémité, lui permettant de se défendre et de chasser.

        Sa forme est différente du poisson-Pierre, le Scorpion peut mesurer jusqu'à 30 cm, avec une forme beaucoup plus allongée et une taille plus fine.

       Sa bouche est ouverte en angle à 45°, située en bas de son visage et ne possède qu'un petit menton peu visible.

* Le Poisson-Pierre, est un des poissons les plus difficiles à trouver et à voir en plongée, par sa technique de camouflage.

      En effet, il s'enfouit littéralement dans le sable, il ne nage pas, et préfère utiliser ses nageoires pectorales pour faire des "bons" pour se déplacer.

      Les poissons-Pierre arborent généralement une couleur rose-brun, avec une forme ronde ou ovale, et de taille plutôt épaisse.

     A la différence du poisson-Scorpion, le poisson-Pierre possède une grande bouche tel un pont-levis, ouverte à 90°, située au milieu du visage lui offrant un menton bien apparent.

Ces deux poissons n'ont plus de secrets pour vous ! 

 

 

 

La Raie Torpille est électrique !

 

 

 

 

 

La Raie Torpille est une raie présente en mer Rouge.

Elle posssède une nageoire pectorale presque ronde et une queue musclée qui porte deux nageoires dorsales arrondies ainsi qu'une grande nageoire caudale.

Elle est reconnaissable à sa forme de disque épais et à sa robe marbrée de brun foncé.

Nocturne et solitaire, la raie torpille passe la majeure partie de la journée enfouie dans le fond, laissant seulement dépasser ses yeux et ses spiracles.

Ce prédateur lent se nourrit presque exclusivement de petits poissons osseux, qu'il chasse en embuscade depuis le fond et qu'il maîtrise avec de fortes décharges éléctriques.

Les organes électriques, que la raie utilise également pour se défendre, sont capables de produire des décharges de 70 à 80 voltsAlors attention ! 

Le choc électrique délivré par une raie torpille peut être violent mais ne met toutefois pas directement la vie en danger.

Son électrogénie est connue depuis l'Antiquité, des raies vivantes étant alors utilisées pour traiter les maux de tête chroniques ou l'épilepsie. 

 

 

 

La Tortue Verte est très rapide !

 

 

 

 

La Tortue Verte est l'espèce de tortue la plus présente en mer Rouge. 

La tortue verte est la tortue marine la plus grande des Cheloniidae.

Sa carapace mesure en moyenne 115cm et l'animal pèse entre 80 et 130kgs.

Certains spécimens peuvent atteindre un poids de 300kg pour une longueur de carapace de 1m50. 

Les tortues vertes sont les plus grandes tortues que l'on peut observer en mer Rouge, généralement, les tortues vertes vivent dans les herbiers où elles peuvent brouter l'herbe marine, qui leur donnerait la couleur verte de leurs carapaces ...

C'est la seule tortue de mer à sortir de l'eau pour prendre des bains de soleil, car elle est ectotherme (à sang froid), ce qui veut dire que pour réguler correctement sa température corporelle, la tortue verte a besoin d'un bain de soleil pour se réchauffer, et doit plonger dans l'eau ou la boue pour se rafraichir.

C’est aussi la plus rapide des tortues marines : elle peut atteindre une vitesse de près de 35km/h.

 

 

 

Pourquoi ce nom ?

 

 

 

 

Le mollusque nudibranche Hexabranchus Sangineus, plus communément appelé Danseuse Espagnole, est le plus grand nudibranche présent dans les mers et océans du monde.

Sa taille pouvant aller jusqu'à 60 cm pour quasiment 2 kilos, ce nudibranche est observable de la mer Rouge au Pacifique. se nourrisant de diverses espèces d'éponges.

La vraie question est pourquoi ce nom de Danseuse Espagnole ? 

La réponse est toute simple en réalité : en cas d'attaque d'un prédateur, si l'animal se sent perturbé, il va alors dérouler ses bords et nager par contractions et ondulations du corps afin de s'éloigner du prédateur.

Cette technique de défense lui a valut le nom vernaculaire de Danseuse Espagnole, car ses ondulations font penser à une danseuse de flamenco. 

Quel est son mode de vie ?

La journée, ce nudibranche se terre à l'abri de la lumière dans les anfractuosités de son milieu, vous pouvez apercevoir sa ponte en forme de spirale de teinte rouge/rose; mais c'est en plongée de nuit que vous pourrez observer la danseuse espagnole.

 

 

 

 

Quelles méduses sont piquantes en mer Rouge ?

 

 

 

 

 

 

 

*  Le plus souvent surnommée la méduse pélagique, la méduse Pelagia Nocticula est une méduse possédant une ombrelle globuleuse qui atteint 10cm de diamètre

        Sa taille peut atteindre jusqu’à 40cm de longueur.

        Le pourtour de l'ombrelle est bordé de 16 double-lobes et de 8 tentacules très extensibles, dépassant parfois un mètre, et extrêmement urticants.

        Au centre, le manubrium est entouré de 4 gros tentacules buccaux.

        Cette espèce planctonique se rencontre parfois en banc de plusieurs centaines d'individus.

        La méduse Pélagia Noctiluca est très urticante, provoquant des brûlures pour les humains.

*  La méduse Céphée ou CEPHEA CEPHEA, est une autre espèce de méduse également présente en mer Rouge, sur les sites de plongées au large.

        Son diamètre est d’environ 10 à 15cm.

        Des projections digitiformes entourées d’une rigole ornent le sommet de l’ombrelle.

        Son corps principal est bleu-violet, ses huits bras oraux sont marron et très divisés, ressemblant à un choux-fleur.

        Les tentacules lisses qui capturent les proies sont incolores.

        Cette méduse est offensive, attention aux tentacules, elles peuvent piquer.

*  La méduse la plus commune en mer Rouge est la méduse AURELIA AURITA, que vous rencontrerez le plus souvent en surface, près des côtes.

        Le diamètre de son ombrelle peut atteindre 40cm.

        Les 4 « oreilles » en forme de fer à cheval opaques sont en réalité les organes sexuels.

        Les quatre tentacules buccaux permettent de reconnaitre la méduse AURELIA, qui est relativement inoffensive.

*  La méduse Cassiopée est une petite méduse qui a la particularité d’être posée à l’envers sur le fond, et se déplace à l’aide de son ombrelle côté sol, et les tentacules vers le haut.

       Son ombrelle mesure en moyenne 12cm de diamètre.

       Sa couleur jaune à brune est due à la présence de zooxanthelles (des petits individus qui vivent en symbiose).

       Elle présente des petites tâches blanchâtres et quelques rayures claires.

       De son ombrelle partent 8 bras oraux se divisant en rameaux plus denses qui portent les filaments, lui donnant un aspect de « choux-fleur ».

      C’est une méduse assez urticante, pouvant provoquer des éruptions cutanées ou malaise.

 

 

 

DANS LES YEUX DES REQUINS ...

 

 

 

Les requins possèdent une excellente vision, grâce à ce que l’on appelle le Tapetum Lucidum ou « tapis clair ».

*  Qu’est-ce que cela ?

       Ce Tapis Clair est une couche réfléchissante située au fond de l’œil.

       Cette caractéristique est très importante pour les requins car elle leur permet de voir dans la faible luminosité créée par les eaux sombres ou profondes.

       Il est situé derrière la rétine et est constitué de cristaux réfléchissants.

       Ainsi, lorsque la lumière traverse la rétine, et frappe les cristaux, elle est réfléchie sur la rétine et non absorbée.

       Cette meilleure visibilité dans l’obscurité procure aux requins une vision estimée à 10 fois meilleure que celle d’un être humain !

       Le Tapis Clair est également visible chez nos amis les chats.

*   Autre particularité des yeux des requins : la paupière.

       En effet, leurs yeux sont munis de paupières, ce qui est très rare chez les poissons.

       Cette « paupière » s’appelle la membrane nictitante.

       Il s’agit d’une membrane supplémentaire visible ou transparente (en fonction du type de requin)

       Elle recouvre l’œil afin de le protéger lors d’attaque de proies et humidifie l’œil tout en conservant une certaine visibilité.

       Les requins à l’inverse de nous, n’ont donc pas besoin de cligner des yeux pour nettoyer et hydrater leurs yeux.

 

 

 

Les nudibranches, ces mollusques joyeusement colorés

 

 

 

 

Il faut le plus souvent, avoir l'oeil très aguérit pour pouvoir dénicher ces "limaces de mer" en plongée et pouvoir les photographier sous tous les angles. 

Ces mollusques gastéropodes (qui sont dépourvus de coquille) offrent au monde sous-marin un panel impressionnant de couleurs et de variétés

Il existe plus de 3000 espèces de nudibranches dans le monde. 

 

Pour mieux les connaitre et reconnaitre lors de vos plongées, voici 5 faits sur les nudibranches :


Leur taille :

       Les nudibranches ont souvent une forme plutôt allongée ou ovale, sont plus ou moins épais ou aplatis.

       Ils peuvent mesurer de quelques millimètres à plus de 50 centimètres (la danseuse espagnole est le plus grand nudibranche).

* La reproduction :

       Ce sont des animaux hermaphrodites.

       Ils sont donc porteurs simultanément d’un système génital mâle et femelle et peuvent ainsi s’accoupler avec n’importe quel individu adulte de leur espèce.

* Les couleurs variées :

       Malgré leur apparence innocente et fragile, les nudibranches sont de féroces prédateurs.

       En effet, de nombreuses espèces sont capables d’assimiler et stocker les toxines de leurs proies (éponges, cnidaires) pour s’en servir en retour comme mécanisme de défense.

       Leur donnant ainsi ce panel extraordinaire de coloris d'un nudibranche à un autre.

* Les différencier des vers plats :

       Il est facile de confondre les vers plats, des nudibranches, puisqu'ils ont aussi l’aspect d’une limace, sont très colorés.

       Mais ils n’ont jamais de panache branchial et ont une épaisseur de 1 ou 2 mm à peine.

* Le déplacement : 

       La majorité des nudibranches vivent sur le fond, et sont des animaux très lents, d'où leur appellation de "limaces de mer".

       Ils se déplacent en général par reptation sur leurs pieds musculeux qui sécrètent un mucus collant.

 

 

 

As du camouflage !

 

 

 

 

Unique espèce de son genre, les Platycephalidae, poisson très aplati, allongé, au museau long, les yeux proéminents munis d'une paupière "en dentelle" qui filtre la lumière. 

Le Poisson-crocodile est sans aucun doute un des poissons les plus difficiles à trouver lors de vos plongées.

En effet, sa peau bigarrée de marbrures grises, verdâtres et brunâtres constitue une véritable tenue de camouflage, ajouté à cela ses yeux, pouvant avoir la même couleur que sa peau qui complètent son camouflage.

Il passe le plus clair de son temps tapi à l'abri de la lumière, sur le sable au pied des récifs, jusqu'à 40m de profondeur, attendant patiemment ses proies (poissons, crustacés).

Parfois, il arrive que tout le corps soit enfoui dans le sable et que simplement les deux yeux ressortent.

Le Poisson-crocodile n'est pas farouche, vous pouvez l'approcher de près sans qu'il bouge, mais attention à ne pas le toucher !

Des glandes à venin sont situées à la base des épais rayons de la nageoire dorsale contenant des neurotoxines.

Présent le plus souvent sur les épaves, proche des récifs peu profonds.

 

 

Le Bernard l'Hermite : Le voleur de coquilles !

 

 

 

 

*  D'où vient son nom de bernard-l'hermite ?

        C'est tout simple, son nom attribué au XVIème siècle, vient de l'occitan " bernat l'ermito ".

        " Bernat " provenait de Bernard qui était un prénom couramment utilisé à l'époque.

       Quant à " l'hermite ", cela provient du mode de vie de l'animal.

       Celui-ci passe en effet son temps à changer de coquille, vivant dans un logis vide... tel un ermite.

       Même si ce crustacé vit seul dans sa coquille, il n'est pas pour autant solitaire, il apprécie la compagnie de ses congénères et vivent souvent en groupe d'individus.

*  Pourquoi " vole-t-il " les coquilles ?

       Le bernard-l'hermite a pour particularité d'avoir un abdomen mou, ce qui le rend vulnérable face à d'autres animaux et face au soleil.

       Il doit donc à tout prix trouver rapidement un abris, afin de ne pas finir desséché

       Pour cela, le bernard l'hermite va généralement tenter de voler la coquille d'un autre animal, quitte à le dévorer !

       Le problème est que le bernard-l'ermite est obligé de changer d'habitation tout au long de sa vie, à mesure qu'il grandit.

       Il existe un phénomène appelé " chaîne de vacances " chez ceux vivant en groupe.

       Concrètement, les bernard-l'ermite se mettent en rang, par ordre de grandeur.

       Après avoir trouvé une nouvelle habitation à sa taille, le plus grand bernard-l'hermite du groupe abandonne sa coquille pour la nouvelle, plus grande.

       Son voisin, plus petit, récupère alors son ancienne coquille, et ainsi de suite.

       A la fin, ne reste de libre que la plus petite coquille.

*  Que mange un bernard l'hermite ?

       Il peut être terrestre ou marin et possède 10 pattes : 4 qui lui servent à se déplacer, 4 à nettoyer et maintenir sa coquille et 2 enfin qui lui servent à transporter la nourriture.

       Le bernard l'hermite est omnivore voire détritivore, en effet, il se nourrit de végétaux, fruits secs, animaux morts, algues et insectes.