PARTAGE D'EXPERIENCES

 

Toutes ensemble : PARTAGER NOS EXPERIENCES

                    QUI SONT CES FEMMES QUI PLONGENT DANS LE NORD ?

                    Nous vous proposons une nouvelle fenêtre d'expression pour les femmes qui accepteront de PARTAGER leur expérience.

                    Elles seront autant de modèles inspirants pour celles qui doutent encore, ou qui ne se sentent pas toujours à la hauteur.

 

ETRE INITIATRICE ET FAIRE DES BAPTEMES

Géraldine, Niveau 3 et Initiatrice (Octobre 2022)

Je suis Géraldine Wojkiewicz, j'ai 44 ans et je plonge depuis 9 ans, dans le Nord essentiellement pour la partie technique et le passage de niveaux et sinon dans le monde entier pour découvrir les différents fonds marins. Je suis N3 depuis 5 ans et initiatrice depuis 4 ans.

"pourquoi as tu commencé à plonger"

J'ai fait un baptême lors d'un voyage aux Maldives et c'était tellement beau que j'ai voulu continuer à explorer les profondeurs.

"pourquoi passer l'initiateur et s'occuper des baptêmes"

J'aime faire découvrir les sensations de "respirer sous l'eau" et accompagner les nouveaux plongeurs dans l'apprentissage de la sécurité. J'avais vraiment envie d'être initiateur, lors du passage de niveaux: j'ai réellement apprécié l'implication de mes formateurs et de l'envie qu'ils avaient de partager leur passion de la plongée sous marine. Il était donc naturel pour moi de devenir initiateur, afin à mon tour de partager ma passion de la plongée.

Pour moi, un baptême réussi, c'est une personne qui sort de l'eau avec le sourire et qui n'a pas pris conscience que mon rôle était essentiellement  que la plongée se déroule en toute sécurité, et d'être très vigilante et anticiper les réactions du baptisé. C'est un vrai moment de partage dès l'accueil, puis lors du choix du matériel, du briefing et ensuite de la mise à l'eau à sous l'eau jusqu'à la sortie en surface. Les baptêmes sont organisés chaque dernier jeudi du mois, donc nous diffusons l'info au maximum par facebook, autour de nous, parmi nos collègues de travail, afin de faire découvrir un maximum cette belle activité sportive.

"as tu rencontré des difficultés ou au contraire des soutiens lors du N3 et/ou de l'initiateur"

J'ai eu la chance d'avoir une super équipe d'encadrants lors de mon N3 et initiateur, afin de pouvoir plonger tous les week end pendant la formation N3, pour mettre en application rapidement les points à améliorer afin d'obtenir les diplômes.

"c'est quoi la suite pour toi"

J'apprécie d'être N3 et initiateur, cela me permet de plonger avec mon mari, N3 aussi, partout dans le monde, et prendre plaisir de faire des baptêmes, donc pas l'envie d'aller plus loin.

"quels messages veux tu faire passer aux plongeuses"

Il est vrai que dans le Nord les conditions météo des plongées en milieu naturel sont rudes (nous sommes plus souvent frileuses que les hommes), mais les 30 minutes passées sous l'eau valent vraiment le coup, et que les moments conviviaux font vite oublier le froid. C'est un univers de convivialité, d'échange, de savoir et tellement vaste qui mérite d'être connu.

"donne nous 3 kifs de la plongée"

zénitude - découverte - partage.

 

CADRE TECHNIQUE ET BENEVOLE

Interview de Catherine Cherel

Je m'appelle Catherine Cherel : j'ai 41 années de plongées, d'encadrement et de bénévolat pour la FFESSM.

"Pourquoi as tu commencé à plonger"

Gamine, j'ai toujours passé mes vacances à barboter dans les eaux de Dalmatie, avec un masque et des palmes. Attirée par tout ce qui était sous l'eau, effrayée par les mouvements des posidonies, déjà émerveillée.... Pendant l'été 1981, des amis m'ont emmenée dans l'une de leurs plongées, je n'ai plus décroché et passé le MF1 en 1985. C'était facile, avec un peu de travail en pédagogie.

"Pourquoi t'investir autant"

J'ai tout donné à la Commission Technique Régionale pendant 30 ans, passé le MF2 en 1989, nommée Instructeur Régional en 1991. J'ai formé particulièrement et en permanence des P4, Initiateurs, et MF1.En parallèle, je me suis très vite retrouvée successivement secrétaire de la CTR, secrétaire adjointe du comité régional, trésorière adjointe du Comité Régional, membre du CODEP, Présidente du Collège Féminin 59, membre du Comité Directeur National. Tout s'est enchaîné, c'est venu tout seul, il y a tellement de travail pour qu'une association fonctionne !

"As-tu rencontré des difficultés ou des soutiens"

Les deux. Dans les années 80 il fallait un esprit compétition pour passer les niveaux de plongée, et une très bonne condition physique. S'imposer dans un milieu masculin ne permet pas d'être médiocre, et au final quand on bosse on est respectée. J'ai été soutenue au début comme encore maintenant par celui qui m'a fait le coup du "beau moniteur" au cours d'une formation et est devenu mon mari, Claude, Instructeur Régional avant moi. A la réflexion, j'ai eu beaucoup de soutiens d'amis plongeurs dont j'ai gagné l'estime. On oublie les bâtons.

"C'est quoi la suite pour toi"

Mon corps a 68 ans...plonger tant que ma santé le permet ! Prendre le temps maintenant d'explorer, de photographier, de me documenter sur les espèces. Semer des graines pour la protection de l'environnement, des vocations de jeunes moniteurs(es), et plus de femmes dans nos activités.

"Quels messages veux-tu passer aux plongeuses"

Viser l'AISANCE et "se sentir bien" en évoluant sous l'eau, avec un peu d'éxigeance vis-à-vis de soi et une touche de PERFORMANCE, pour profiter pleinement l'activité choisie dans ce milieu -encore un peu trop masculin- qu'est la plongée. CROIRE EN SOI, OSER, FONCER, et protéger ce milieu aquatique que nous aimons tant. DONNER pour savoir recevoir.

"Tes 3 kifs"

PLENITUDE et bien être sous l'eau

RESPECT des autres et du milieu

EMERVEILLEMENT.

 

 

ETRE Niveau 2 ET Technicienne d'Inspection Visuelle

Une plongeuse qui s'investit dans une équipe T.I.V !

INTERVIEW de Patricia Lenfant (Avril 2022)

Je m'appelle Patricia, j'ai 61 ans et je plonge depuis 9 ans. Je suis niveau 2, plongeuse nitrox, j'ai mon Rifap, et depuis le début j'ai intégré l'équipe TIV.

"Pourquoi as tu commencé à plonger"

Petite, je regardais avec mon père les reportages sur l'expédition Cousteau, puis j'ai visité divers aquariums: je trouvaix les fonds marins magnifiques et mon envie de les voir de près grandissait.

Hélas, j'ai commencé à plonger tardivement, à 52 ans, mais je ne regrette rien.

"Pourquoi le TIV"

J'avais envie de participer à la vie du club, de partager, d'aider mes collègues et de me familiariser avec le matériel de plongée. De plus, il n'y avait pas de fille dans l'équipe.

"As tu rencontré des difficultés ou au contraire des soutiens"

Je n'ai pas rencontré de difficultés particulières. Il est vrai que le TIV reste un milieu masculin et très peu de femmes y participent. Il y a beaucoup de manipulations de blocs, compresseur etc.. Le partage des tâches dans le local se passe très bien et je suis très contente de faire partie de l'équipe.

"C'est quoi la suite pour toi"

Pouvoir continuer ma passion le plus longtemps possible car depuis maintenant 2 ans, ma petite fille de 10 ans m'accompagne et j'espère pouvoir partager avec elle la découverte de ce monde magnifique.

"Quels messages souhaites tu faire passer à toutes les plongeuses"

La plongée est une activité exercée par des passionnés, hommes femmes et enfants. Il ne faut surtout pas se mettre de barrière.

"Dis nous quels sont tes 3 kiffs de la plongée"

La beauté des fonds marins, avec sa faune et sa flore.

Le Calme reposant et la sensation de liberté.

Les personnes super sympas que l'on croise dans le club et aussi sur les divers spots de plongée.

 

ETRE INITIATRICE ET FORMER DES N1

Pourquoi vouloir enseigner en Club les fondamentaux de la plongée ?

INTERVIEW d'Alexandra Dugue (Janvier 2022)

Je m'appelle Alexandra, j'ai 53 ans et je plonge depuis 9 ans, essentiellement dans le Nord. Je suis niveau 3 depuis 2016, et initiatrice depuis 2019.

"Pourquoi as tu commencé à plonger"

Après 2 tentatives désastreuses lors de baptêmes de plongée en Egypte, mon ami et moi avons décidé au retour des vacances de nous inscrire dans un club de plongée, pour que je prenne confiance en moi et préparer notre niveau 1. Je ne mettais pas la tête sous l'eau, j'avais une appréhension depuis mon plus jeune âge. On s'est donc inscrit dans un club près de Lille.

C'était un grand défi pour moi.

"Pourquoi l'initiateur"

Pouvoir expliquer aux personnes hésitantes ayant des appréhensions que l'on peut tout réussir avec de la volonté. J'en suis la preuve. 

Transmettre ce que les encadrants m'ont appris avec patience.

La joie de partager une passion, la satisfaction de voir évoluer les niveaux 1. Etre fière de les voir évoluer et continuer.

"As tu rencontré des difficultés ou au contraire des soutiens"

Pour l'initiateur, j'ai eu beaucoup de soutien auprès de mes amis plongeurs regroupant les encadrants et les prépas initiateurs, et également les membres de ma famille. Je suis tellement partie de loin avec mes appréhensions que je ne pouvais que le préparer et surtout le réussir. C'est un niveau qui est très prenant et demande beaucoup d'investissement en temps et en apprentissage.

Pour le niveau 3, nous l'avons passé à plusieurs, et nous nous sommes soutenus mutuellement.

"C'est quoi la suite pour toi"

Profiter pleinement de mes plongées en autonomie. Aller explorer la faune et la flore sous-marine lors de voyages clubs.

M'occuper des futurs N1, et leur donner envie de poursuivre la plongée et leur transmettre cette passion qui ne me lâche plus. 

Depuis la rentrée, je m'occupe d'une dame de plus de 60 ans, qui a décidé de relever le défi de pratiquer la plongée. Ensemble, nous allons atteindre cet objectif. Sa détermination m'encourage chaque jeudi soir.

"Quels messages souhaites tu faire passer à toutes les plongeuses"

N'ayez pas peur de vous investir dans ce sport même s'il y a environ 65% d'hommes qui pratiquent la plongée: nous sommes les bienvenues et choyées par nos amis les plongeurs.

Nous apportons notre touche de féminité et nous sommes capables de pratiquer ce sport: nous en avons les compétences. Cette pratique est excellente pour se vider la tête, fait travailler notre corps, renforce les liens sociaux. Vous pouvez également plonger en couple ou en famille avec vos enfants. Même si cette passion prend un peu de temps, elle vaut la peine d'être vécue.

"Dis nous quels sont tes 3 kiffs de la plongée"

Décompression

Ressourcement

Emerveillement.

être présidente de club

Une découverte tardive de la plongée scaphandre, un engagement "no limit" pour son Club "les Dauphins Wattrelosiens" et récemment au sein du Codep 59.

INTERVIEW de Rosario Diaz (Novembre 2021)

Je m'appelle Rosario: les amis m'ont surnommée Rosi, pour faire plus féminin...mère de 3 filles qui ont pris leur envol depuis quelques années. Je suis grand-mère de 6 petits enfants. Je suis en couple depuis plus de 18 ans, avec mon binôme de plongée (E2) et je suis retraitée.

"Pourquoi as tu commencé à plonger"

Depuis longtemps, à chaque fois que je me trouvais au bord de l'eau, je mettais mon masque et tuba et ne sortais de l'eau que quand on m'appelait pour rentrer, ou que le dos me piquait à cause du soleil. J'adorais regarder sous la surface tout en continuant à respirer, et voir toutes ces couleurs inimaginables et invisibles à la surface. Quand je voyais des émissions sur la plongée, toute cette vie, cette flore, ces paysages sous- marins..je pensais que c'était inaccessible pour moi qui n'était pas une championne de natation, et je ne me voyais pas porter tout cet attirail sur mon dos ( il y a 20 ans). Depuis, le matériel a beaucoup évolué, entre autres, plus adapté au corps féminin.

Un jour, un collègue de travail, plongeur lui aussi, m'a proposé un baptême de plongée. Me voilà à la piscine de Wattrelos, et ce souvenir de 20 minutes, à respirer normalement sous l'eau, voir évoluer tout ce monde comme dans l'espace, ça m'a fait le déclic: enfin, je pouvais, je voulais apprendre à plonger. J'ai passé le N1, puis le N2, le N3, puis après une pause "santé" et le club accueillant de plus en plus d'enfants, on m'a proposé de passer l'initiateur car on manquait de féminines pour s'occuper notamment des petites étoiles de mer, et des jeunes filles (et oui on parlait un peu de féminisation !). J'étais habituée dans mon travail à partager avec plaisir mes connaissances, à former des stagiaires, et c'est avec un grand bonheur que je partage ma passion de la plongée, et quel bonheur de voir ces jeunes et ces moins jeunes, évoluer dans l'eau comme des petits poissons et sortir la tête de l'eau avec pleins de sourires ! puis devant les questions des jeunes plongeurs en sortant de l'eau: c'est quoi les poissons qu'on a vu, c'était quoi ce truc vert, qui flottait comme de la mousse ? et cette méduse, elle pique ? J'ai eu envie de palier à cette lacune et j'ai découvert l'univers de la bio, en passant le PB1..le temps me manque pour continuer avec le PB2, mais l'envie de découvrir et partager est toujours là.

"Pourquoi être présidente de club"

C'est ce club qui m'a permis de m'adonner à ma passion, et je voulais aider tous ces bénévoles qui n'hésitaient pas à donner de leur temps pour faire vivre ce club: je me disais que dés que j'aurai plus de temps libre, j'aiderai davantage à la vie de club. A chaque AG, on me poussait à me présenter aux élections, mais je me disais que pour ce poste, il faut s'investir à fond, et pour le faire correctement il faut du temps. Comme un coup du sort, en 2015 lors de la restructuration de ma société, on m'a priée de prendre une retraite anticipée. Je voulais donner de mon temps, comme ceux qui m'ont précédée l'ont fait pour moi et pour tant d'autres, et j'ai été élue présidente du club.

"As tu rencontré des difficultés ou au contraire des soutiens"

Des soutiens, oui: tous ceux qui étaient devenus "des amis de la plongée", mon compagnon, lui même président de club mais qui trouvait la tâche trop ardue, et puis les "élèves" que j'avais eu en tant qu'initiatrice.

les difficultés, oui: avec quelques anciens qui préfèraient dire MR le président et non MME la présidente..et qui discutaient technique et matériel, en évitant soigneusement de m'y faire participer puisque j'étais une femme et que je ne pouvais pas comprendre. Ensuite, ma plus grosse difficulté a été la fermeture de la piscine, à peine 15 jours après nos élections. Je "bataille" encore aujourd'hui pour maintenir ce club en vie, car sans piscine tous les clubs de plongée savent combien c'est difficile de former de débutants quand on habite dans le Nord, et que nous ne disposons pas de piscine.

"C'est quoi la suite pour toi"

Continuer à faire tout ce qui est possible pour moi, pour que ce club qui m'a permis d'accéder à ma passion, puisse continuer à exister, garder l'accès à cette piscine privée, même si notre budget est lourdement impacté, organiser des sorties, des rencontres inter-clubs pour faire découvrir d'autres commissions, des soirées pour garder l'esprit famille et amical de ce club, et trouver du temps pour passer mon PB2, car la plongée a un autre goût quand on y découvre la bio et la photo.

"Quels messages souhaites tu faire passer à toutes les plongeuses"

La plongée n'est pas reservée aux hommes et aux sportifs. Toute femme quelque soit son âge, a la possibilité de mettre un bloc sur le dos si elle écoute son coeur et ses rêves, et je voulais dire aussi que l'on y rencontre des gens formidables, passionnés.

"Dis nous quels sont tes 3 kifs de la plongée"

Quand je suis dans l'eau, je me sens libre, légère, sereine: c'est mon yoga à moi.

Découvrir de nouveaux horizons avec mon binôme, qui se trouve être mon compagnon de vie.

Et surtout j'aime partager nos découvertes lors de nos voyages.

 

 

Guides de Palanquée : 4 sur 4 en Juin 2021

Très belle réussite à l'examen de Guide de Palanquée, organisé par la CTD59 à Niolon en Juin 2021. Et 4 plongeuses sur 4 qui viennent renforcer l'encadrement de leur Club. Félicitations à elles ainsi qu'à leurs formateurs !

INTERVIEW des LAUREATES, Télissa Beaurain, Cathy Lopez, Cécile Bossaert, Aurore Vion

"Pourquoi as-tu commencé à plonger" 

TB : La passion de l'eau, toujours présente depuis mon plus jeune âge. Puis j'ai pu faire des baptêmes dans le sud et fini par découvrir un club associatif à Dunkerque. Celà a été le début de nombreuses plongées, et je ne m'en lasse pas. De plus, sur les épaves, on accède à une partie de l'histoire et de la biologie, que peu de personnes ont la chance de voir.

CL : J'ai toujours aimé beaucoup l'eau ; même la vue d'un fossé ou d'une mare me mettait en joie étant enfant. Et puis je ne vais pas faire dans l'originalité .... Le Grand Bleu ! Après ce film j'ai eu l'occasion de faire mon baptème de plongée. J'avais 14 ans et ce fût un vrai bonheur.

CB : J'ai toujours rêvé de découvrir le monde sous-marin et toujours préféré être sous l'eau qu'au dessus...! Alors un jour ma maman m'a offert un stage Niveau 1 pendant mes vacances. Et je n'ai plus jamais arrêté !

"Pourquoi passer le Niveau 4 -Guide de Palanquée-"

TB : Dans toutes mes activités j'en viens à un moment  encadrer. J'ai cette envie de transmettre les choses qui me passionnent. Voir le sourire et partager les émotions que je ressens en plongée est une joie pour moi. Mes quelques nouvelles expériences dans l'encadrement suite à ce diplôme m'ont données un nouvel élan dans la plongée, une nouvelle façon de voir les choses; je pourrai encore moins me lasser d'être dans l'eau. 

CL : Pour moi c'était la continuité de l'initiateur. J'ai la chance de suivre les Jeunes Plongeurs de mon club et celà me permettra de pouvoir les suivre en milieu naturel. Et de façon plus générale la plongée est une passion, et j'aime faire partager les choses que j'aime.

CB : Déjà E1 je voulais pouvoir transmettre à d'autres cette passion avec moins de restrictions. Celà me permettait également d'apporter mon aide à mon club, auquel je dois beaucoup.

"As-tu rencontré des difficultés, ou au contraire reçu des soutiens ?"

TB : Un peu des deux, à des moments différents. Que ce soit par rapport à mon âge ou au fait que je sois une femme, cela est parfois dur à accepter pour les autres personnes. J'ai dû prouver et je prouve que je suis capable de réaliser ce qu'on attend de moi, et la passion se voit avant tout et finalement c'est ce qui en ressort.

CL : C'est un niveau qui demande beaucoup d'investissement en temps et en apprentissage. J'ai reçu beaucoup de soutien de mon entourage: amis, amis plongeurs, moniteurs, collègues, famille, avec une dédicace spéciale à mon binôme de vie.

CB : j'ai été soutenue dans ce projet par mon club, mes proches, et par mes moniteurs qui sont là depuis mes tout débuts. 

"C'est quoi la suite pour toi ?"

TB : En septembre, avec le même groupe dunkerquois (Thierry, Julien et Pierre), je vais m'inscrire pour passer l'initiateur, le nitrox confirmé et découvrir la spéléologie. Puis dans un an, après avoir pris de l'expérience dans l'encadrement, je souhaite continuer dans le MF1. Je suis assez décidée et sur la bonne voie.

CL : J'aimerai continuer ma formation avec le MF1.

CB : D'abord profiter de ce niveau à fond, pour partager avec des élèves pleins de choses. Puis le MF1,..mais après la thèse.

"Quels messages souhaites-tu faire passer à toutes les plongeuses ?"

TB : Vivez la plongée comme bon vous semble. Que ce soit en exploration, en biologie, en encadrant, en plongeant toute l'année ou de temps à autre, pour passer de bons moment avec les copains ou la famille, chacun y trouve son compte, mais il faut avant tout garder le plaisir, ne jamais se sentir obligée. Essayez de vous dépasser afin de progresser à chaque plongée, de vous lancer des petits défis constamment (faire le parachute, piloter le bateau, faire le grappin, mettre le bloc au pendeur, bref osez) et de conserver une curiosité débordante. Cela m'a permis d'avancer même sans être en formation, et d'en découvrir beaucoup.

CL : Je souhaiterai dire que le monde de la plongée est un milieu où l'on rencontre des gens formidables, passionnés et aimant le partage d'expériences. Que les rencontres inter-clubs sont des moments exceptionnels de convivialité. Quel que soit son niveau, l'essentiel est de vivre les choses intensément et de profiter du moment.

CB : Si vous êtes passionnées, alors il n'y aura aucun obstacle à ce que vous voudrez entreprendre.

"Dis nous quels sont tes 3 KIFS de la plongée"

TB :  en 1er la sensation et le calme - en 2ème les épaves ( surtout celles du Nord) - en 3ème les bons moments et les rencontres avec des personnes géniales.

CL : passion - partage - contemplation

CB :  partage - émerveillement - passion